LES ALICAMENTS

LA PASTEQUE

LA PASTÈQUE, XI GUA

La pastèque, Xi Gua fait partie de la famille des Cucurbitacées. Appartiennent aussi à cette famille la citrouille, le potiron, la courgette ou le melon.

Elle est originaire d’Afrique. En Égypte, il y a plus de 5000 ans, les paysans étaient tenus d’offrir de la pastèque aux voyageurs assoiffés.  

Le mot pastèque est apparu en France en 1512. Au Québec, on l’appelle « melon d’eau », du fait qu’elle regorge d’eau. En Anglais, cela a donné « watermelon ».

Il en existe plus de 50 variétés. Pour la petite histoire, les Japonais la font maturer dans un récipient carré en verre, pour en faciliter le transport…

Mark Twain a dit d’elle : « Avoir goûté de la pastèque, c’est savoir ce que mangent les anges ».

Xi Gua pousse donc dans les climats chauds. Son écorce excessivement dure et épaisse la protège et permet à la pastèque, sous ces climats extrêmes, de se gorger d’eau.

Elle joue en effet un rôle de premier plan dans la diététique des pays pour qui l’eau est un facteur de survie.

Que dit la médecine chinoise ?

La saveur de la pastèque est douce et insipide.

Sa nature est excessivement froide.

Je vous rappelle qu’un aliment de nature froide a comme propriété :

  • De clarifier la chaleur. On entend par là qu’elle permet d’évacuer, de diminuer fortement les états de chaleur pathogène.
  • Cette nature froide permet aussi d’humidifier la sécheresse,
  • de générer les liquides organiques et
  • de rafraîchir le sang.

Les méridiens et les organes cibles sont ceux de :

  • L’estomac,
  • du cœur et
  • de la vessie

Lire la suite “LA PASTEQUE” »

HAUT DE PAGE