LES ALICAMENTS ET LA MEDECINE TRADITIONNELLE CHINOISE

Ce blog est consacré aux propriétés des légumes et fruits de saison et de région, pour vous apprendre les synergies reliant le fonctionnement de notre organisme à la nature et l’environnement.

LE MELON

Le Melon, Tian Gua

Le melon, Tian Gua 甜瓜en chinois, Cucumis melo est une plante herbacée annuelle originaire d’Afrique intertropicale.

Il appartient à la famille des Cucurbitacées. La plante « melon » désigne donc aussi le Melon. Connu dans le monde entier, c’est un « faux fruit » très prisé pour ses vertus préventives et thérapeutique en Chine.

Faux fruit, car il n’est pas issu d’un seul pistil à fleurs. En réalité, c’est un légume ! Dans le langage populaire, nous l’appelons donc « fruit ». C’est un fruit climatérique, sous-entendant qu’il continue à mûrir après la récolte. Il convient de ne pas le confondre avec le  melon d’eau (je vous renvoie à une précédente étude).

C’est une plante rampante ou grimpante suivant le cas. Le fruit est donc une fausse baie de forme ovale ou ronde, généralement volumineuse. Sa peau plus ou moins lisse, bosselée, côtelée, brodée ou galeuse et divisée en secteurs nettement dessinés, varie en couleur de tous les tons du vert au jaune en passant par le blanc. La pulpe de couleur varie selon les variétés, de jaune à orangé ou de blanc à légèrement verdâtre, est très juteuse et parfumée à maturité. La cavité centrale, fibreuse, renferme de nombreux pépins, graines ellipsoïdes comprimées.

Il en existe plus de 950 variétés, mais celui que nous voyons le plus souvent sur nos étals et le « melon cantaloup » à chair orangée. Cette variété est originaire d’Asie Mineure et fut cultivée en France à partir du XVIe siècle.

Le melon était déjà domestiqué en Égypte 2700 ans avant notre ère et cultivé en Mésopotamie 2000 avt JC.

Les moines le cultivaient pour les papes dans leur résidence d’été de Cantaluppo, à l’époque de la Renaissance. C’est de là que vient l’appellation « Cantaloup ».

Comme en tout, attention à la surconsommation : « Le 12 janvier 1519, l’empereur Maximilien 1er des Romains meurt d’une apoplexie due à une consommation excessive de melon au retour d’une partie de chasse. Son père, l’empereur Frédéric III, 26 ans plus tôt, était mort de la même manière ! »

Lire la suite “LE MELON” »

LE CRESSON

LE CRESSON, XI YANG CAI

Le cresson dont nous allons parler ici est le cresson officinal encore appelé « cresson de fontaine ».

Son nom chinois Xi Yang Cai 西洋菜 . C’est une plante potagère de la famille des crucifères, tel le chou, le brocoli, la mâche, le navet et le radis. Il ne faut pas le confondre avec le cresson de terre, barbarea verna, ou le cresson alénois, deux espèces poussant dans des lieux secs.

Le cresson de fontaine est une plante vivace qui forme des pousses rampantes au fond de l’eau, puis des tiges creuses qui se dressent hors de l’eau à l’extrémité des rameaux. Le cresson se cultive traditionnellement en fosses remplies d’eau non stagnante, appelées « cressonnières » (terme attesté depuis 1286).

Le mot « cresson » est apparu dans la langue française en 1130. Il vient du francique kresso qui signifie « rampant ».

Cette plante est connue depuis la plus haute antiquité. On lui attribuait alors des vertus magiques. Elle entrait dans la préparation de philtres d’amour. Xénophon raconte que les jeunes perses allaient à la chasse en se contentant d’eau et de pain assaisonné de cresson. Lire la suite “LE CRESSON” »

LA GRENADE

LA GRENADE, SHI LIU

La grenade est un fruit originaire d’Iran. C’est un des fruits les plus anciens, appréciés pour ces multiples vertus thérapeutiques et préventives comme nous allons le voir.

En chinois, on l’appelle Shi Liu 石榴. C’est un des grands fruits de la pharmacopée chinoise, en particulier la « peau de grenade séchée », Shi Liu Pi.

La grenade est le fruit du grenadier (Punica granatum) de la famille des Lythracées.

Ce fruit, en forme de pomme, passant avec le temps du vert au rouge orange, doit être considéré comme un cas limite de baie puisque la pulpe n’est pas charnue, mais elle n’est pas filandreuse non plus. Son diamètre peut atteindre 15 centimètres et elle est divisée par de nombreuses parois. Chaque grenade est composée d’exactement 840 graines, chacune entourée par un sac de jus sucré et acidulé.

On en retrouve sa trace dans les temps les plus reculés.  Dans la tombe d’un haut fonctionnaire égyptien de l’époque de Ramsès IV, on a retrouvé des grenades comme offrandes funéraires.

La racine, l’écorce et la peau bouillie étaient utilisées jusqu’au Moyen Âge comme vermifuge même contre les vers solitaires.

Considérée comme un des fruits du paradis, la grenade est utilisée en pays d’Islam dans la médecine arabo-musulmane. Dans l’ouvrage « at-tibb an-nabawi » de l’auteur Ibn al-Qayyim al-Jawziyya, littéralement « la médecine prophétique », l’écorce de grenade est notamment utilisée pour traiter le diabète et le cancer !  Lire la suite “LA GRENADE” »

LE PIGNON DE PIN

Le Pignon, Song Zi

Le pignon de pin ou Song Zi 松子 en chinois est la graine du pin. On l’appelle encore « noix du pin ».

C’est la graine qui pousse sous chaque écaille du cône ou de la pomme du pin parasol. La récolte se fait entre octobre et mars, lorsque le soleil permet l’ouverture des écailles de la pomme de pin.

Une fois « décortiquée », la graine est blanc nacrée. Selon la théorie des signature, elle s’apparente de par sa couleur au Poumon.

Cette graine est connue et consommée depuis le paléolithique en Europe et en Asie. En Amérique, sont très tôt cultivés par les Amérindiens. Les Romains et les Grecs pensaient que ces graines étaient aphrodisiaques, surtout quand elles étaient consommées le soir avant de se coucher avec du miel et des amandes.

Connue en Chine depuis des millénaires, dans de très nombreux compendiums de pharmacopée, cette graine était considérée comme un aliment de longue vie.

Saviez-vous que l’ancêtre du nougat apparut au Moyen Âge, sous forme de friandise à base de pistache, de pignons et de sucre ?

La pomme de pin qui nous donne ces si délicieux pignons est un symbole très ancien connu de toutes les grandes traditions : celui de la glande pinéale auquel est associé le troisième Œil.

Pendant le siècle dit « des Lumières », on s’en servait pour traiter les phtisies, forme de tuberculose.

Nous allons voir qu’en médecine chinoise, Song Zi, le pignon est un produit très important pour agir sur la toux sèche, mais aussi sur certaines formes de constipation. Lire la suite “LE PIGNON DE PIN” »

LE POIVRE

Le Poivre, Hu Jiao.

 Il provient du fruit séché de Hu Jiao, 胡椒 « piper nigrum » qui est une plante rampante à feuillage persistant de la famille des  Pipéraceaes.

Son nom vient du sanskrit « pipali », qui a donné en grec « peperi » et en latin « Piper ».

Hu Jiao est originaire de l’Inde. Il a ensuite gagné les pays d’Asie du Sud Est, Madagascar et le Brésil.

Il ne faut pas confondre Hu Jiao avec Hua Jiao, le « poivre du Sichuan » qui est un « faux poivre ». Il provient en réalité d’un frêne épineux chinois.

Autre temps, autre vision des choses : le poivre au moyen-âge se vendait à prix d’or. D’où l’expression « cher comme poivre » ou « payer en espèce=épices ». La richesse d’un noble pouvait être évaluée à la quantité de poivre qu’il possédait !

Pour la petite histoire, au XIIe siècle, les croisés qui réussirent la prise de Césarée en Palestine furent récompensés par le don d’1kg de poivre, une fortune à l’époque.

Selon le stade de la récolte, on peut avoir du poivre vert, blanc, noir, rouge ou gris.

C’est en même temps un Yao, un médicament, mais aussi un condiment très prisé. En tant que plante aromatique, c’est un exhausteur de goût.

Hu Jiao, le poivre fait partie des « médicaments qui réchauffent l’interne ». Il a comme propriétés de traiter tous les troubles induits par une faiblesse du système digestif. Lire la suite “LE POIVRE” »

HAUT DE PAGE