L’ORANGE

L’Orange, Guan Zi

Originaire de l’Himalaya et des contreforts Est de la Chine, le « citrus sinensis », nom latin de l’orange, c’est répandu grâce à la route de la Soie dans tout le Moyen-Orient, pour s’installer ensuite en Espagne.

En sanskrit, on parle de nagarunga ; « fruit aimé des éléphants ». En arabe c’est narandj, qui a donné naranja en espagnol.

Il en existe au moins 150 variétés d’oranges, Guan Zi et fait partie de la famille des agrumes.

L’orange est d’ailleurs considérée comme la « reine des agrumes » et une des meilleures est l’orange Aïda.

La saison de l’orange se situe d’octobre à juin.

Que dit la médecine chinoise ?

La saveur de l’orange, selon les variétés, va de doux à très acide.

Sa nature est fraiche.

Les méridiens et organes cibles sont :

–       l’estomac,

–       la vessie et

–       les poumons.

Vous vous attendez peut-être à ce que je vous dise que l’orange est un véritable fortifiant, bon pour les enfants et que l’on devrait en consommer beaucoup pour se prémunir de la grippe.

Je pense que vous réviserez vos idées préconçues à la fin de cet article.

En effet, dans aucun compendium de pharmacopée chinoise on ne trouve cette action tant vantée en occident de fruit et à fortiori de boisson tonique pour l’organisme.

*Avant tout l’orange permet de produire les liquides organiques et d’arrêter la soif.  En ce sens, c’est un puissant désaltérant, un hydratant et un humidifiant.

Ceci est tellement vrai que consommer ce fruit alors que l’on a du Tan Humidité dû à l’attaque d’un vent froid (traduction occidentale : quand on a un syndrome grippal, ou un rhume avec une rhinorrhée claire et aqueuse), il est contre indiqué de prendre ce fruit.

De même lorsque l’on a un vide de Rate ce concrétisant par des ballonnements intestinaux et des diarrhées.

* Quand on se trouve devant des états de chaleur que l’on appelle « chaleur dans l’estomac » avec assèchement des liquides organiques, Guan Zi permet de lutter contre cet état.

Cet état peut être la conséquence d’une consommation excessive de poissons bleus (sardine),  de trop de crustacés ou de prise de trop d’alcool.

* Un autre effet non négligeable et que l’orange favorise la diurèse.

Il est très intéressant alors d’en consommer quand on se trouve devant une « accumulation d’humidité dans le foyer inférieur » et qui peut être la cause de rétentions urinaires comme dans certaines prostatites.

* Ensuite  de par son acidité qui va tonifier le Foie, elle permet d’arrêter les vomissements. Elle est aussi très intéressante en cas d’hémorroïdes.

* La saveur acide prise en quantité raisonnable participe au principe de détoxication du Foie et agit sur la régulation du fonctionnement de la thyroïde.

Que disent les recherches modernes ?

* L’orange est considérée comme un bon remède contre la constipation.

* d’autre part elle possède une action non négligeable sur la fluidification du sang.

*Certes elle contient plus de Vit C que d’autres fruits, mais il faut savoir par exemple que la groseille ou le persil en contiennent 2 à 3 fois plus.

La vitamine C va agir sur le transport d’oxygène dans le corps, favorise l’assimilation des acides aminés, de l’acide folique et du fer.

*Comme beaucoup de fruit elle a un important effet antioxydant, luttant ainsi contre la présence de radicaux libres, donc de Tan en M.T.C.

* Il paraît qu’un masque à la pulpe d’orange de 10’ sur le visage donne des résultats remarquables. Je vous laisse le soin de tester cette recette.

Contre indications

Si j’ai choisi de vous parler de l’orange alors que nous sommes en plein été, c’est pour vous mettre en garde contre une prise excessive de jus d’orange et surtout le matin au réveil.

La raison en est la suivante.

Nous savons qu’en médecine chinoise, nous avons cinq familles de saveurs qui chacune sont à mettre en relation avec un organe cible particulier.

La saveur acide est à mettre en relation avec le foie.

Une saveur prise dans de bonnes proportions, est obligatoire pour le bon fonctionnement de l’organe cible. Par contre si on en consomme de trop elle se retourne contre l’organe.

A fortiori si on la prend le matin.

En effet pour peu que l’on ait l’énergie du Foie « tendu »,  qui est à l’origine de symptômes comme l’insomnie de trois heures du matin, de remontées acides, ou d’hyperacidité dans l‘estomac, nous risquons, par cette prise matinale, d’augmenter toute la symptomatologie.

Revenons à notre orange.

Lorsqu’on la consomme, on commence par la peler. Mais il reste beaucoup de substance blanche collée aux quartiers du fruit.

Cette substance en pharmacopée chinoise est un Yao, un médicament qui permet de dissoudre le Tan, tout ce qui stagne anormalement dans le corps.

Dans toute épicerie chinoise, on trouve des sachets d’écorces de mandarines séchées, que l’on appelle Chen Pi, « vieille peau ».

 

On en met 2 à 3 cm2 dans une soupe pour dissoudre les graisses. Toutes les cuisinières chinoises connaissent cela.

Ensuite, toujours pour notre orange, en dehors de la partie charnue blanche, nous avons les quartiers de l’orange. Ils contiennent non seulement des fibres très longues, mais aussi d’autres très courtes qui vont former un genre de son. C’est deux types de fibres vont agir directement sur le péristaltisme intestinal et l’élimination des déchets.

Enfin, il y a le jus contenu dans le fruit  qui est la quantité nécessaire et suffisante pour tonifier le Foie, favoriser son rôle dans la circulation de l’énergie dans le corps et de « lubrification des tendons », puisque les tendons sont à mettre en relation avec cet organe.

Dans l’inconscient collectif, c’est donc insinué le fait qu’un jus d’orange quotidien est bon pour la santé. Alors que c’est tout le contraire qui arrive.

Dans notre jus, on aura perdu la partie charnue blanche, la quasi-totalité des fibres. Et pour « faire » un verre, il faut l’équivalent de 2 à 3 oranges. Donc un excédent de saveur acide qui va agresser le Foie.

On fait tout faux. C’est pour cela que, dans les peuplades traditionnelles, on préfère de loin le fruit au jus de ce fruit.

Dans le même ordre d’idée, il est loin d’être judicieux d’introduire de façon trop précoce les agrumes chez les nourrissons et enfants en bas âge. Ils ont un foie très petit qui risque fortement d’être agressé par cette hyperacidité.

Plus que jamais, il convient de suivre ici, la règle de diététique suivante qui est de ne pas consommer de fruits après les repas.  Non seulement le fruit stagnera dans l’estomac et ne sera pas assimilé par l’intestin grêle. Mais son acidité va empêcher la digestion des féculents ou légumineuses.

Vous prendrez donc une orange entière par exemple au goûter de 16h, ou le matin au petit déjeuner à condition que vous ne souffriez pas d’hyperacidité dans l’estomac. N’oubliez pas qu’il existe tout un pan de la diététique chinoise que l’on nomme « Xiang Shou » ou la « jouissance par l’alimentation« , et s’il vous arrive en vacance de prendre un bon jus d’orange, ne vous culpabilisez pas pour autant. Tout cela est expliqué dans mon stage sur la diététique que vous pouvez vous procurer en cliquant sur le lien suivant.

Conclusion

Voilà encore un exemple patent de l’importance du retour aux enseignements traditionnels pour arriver, petit à petit, à devenir le chef d’orchestre de nos propres aliments occidentaux.

En la matière, il ne faut pas réinventer la cuisine, et juste se dire que si pendant des milliers d’années, dans les civilisations traditionnelles on ne consommait pas de jus d’orange comme on le fait à l’heure actuelle, c’est qu’il y avait des raisons pour cela.

Laisser un commentaire