celeri branche

LE CELERI BRANCHE

LE CELERI BRANCHE, Qin Cai

 

Dans la série, « ces alicaments oubliés » nous allons aujourd’hui nous intéresser au Céleri.

Il en existe de plusieurs types. Les plus connus sont le céleri rave,  espèce à la racine hypertrophiée et le céleri branche.

Ils ont la même origine, l’ache odorante des marais.

Qin Cai

Nous nous intéresserons ici  plus au céleri branche qui est originaire du bassin méditerranéen.

Le  nom chinois du céleri branche est Qin Cai.

En terme de pharmacopée chinoise, la saveur de Qin Cai est douce, très légèrement piquante. On peut aussi y noter une certaine amertume. Sa nature est fraîche, voire froide.

Les anciens le consommaient pour ses multiples vertus. On disait « qu’il pouvait calmer les maux de dents, éviter les états mélancoliques, stimuler le système nerveux ».

En outre, il était très connu pour ses effets diurétiques.

Et surtout il était consommé pour ses vertus aphrodisiaques. On retrouve ainsi un vieux proverbe qui dit : « si les femmes savaient ce que le céleri vaut à l’homme, elles en feraient chercher jusqu’à Rome ». Dans les recherches modernes, on a mis en évidence dans les tiges de céleri frais une substance induisant la production de la testostérone et qui favorise la libération d’androstérone, un aphrodisiaque contenu dans la sueur sous forme de phéromones.

On l’utilisait en Égypte et en Chine pour traiter les malades atteints de douleurs articulaires, les crises de gouttes, les rhumatismes.

Vertus thérapeutiques selon la médecine chinoise.

Continuer la lecture

Rejoignez-moi sur

Retrouvez Jean Pélissier sur Facebook.   Retrouvez Jean Pélissier sur Google Plus.   Retrouvez Jean Pélissier sur Viadeo.   Retrouvez Jean Pélissier sur Linkedin.   Retrouvez Jean Pélissier sur YouTube.

Recommandez ce blog :